The MagkaSama Project
Home > Updates > News / Stories > Remaniement ministériel en Tunisie : les nouveaux ministres attendent le vote de confiance

Remaniement ministériel en Tunisie : les nouveaux ministres attendent le vote de confiance


MagkaSama Team - November 8, 2018
Share on Facebook Share on Twitter

Le Premier ministre tunisien, Youssef Chahed

© Zoubeir Souissi, Reuters


Alors que la situation politique, sociale et économique en Tunisie est particulièrement tendue avec un chômage toujours au dessus des 15% et une inflation dépassant les 7,5% malgré une légère reprise de la croissance, le chef du gouvernement Youssef Chahed a procédé lundi dernier à un remaniement ministériel attendu depuis plusieurs mois, marqué par l’arrivée d’une douzaine de nouveaux ministres.

Chef d’un gouvernement d’union nationale depuis 2016, Youssef Chahed se trouve dans une position politique difficile puisqu’il n’est plus soutenu par une faction de son parti Nidaa Tounès et que la centrale syndicale UGTT a aussi demandé sa démission.

C’est dans ce contexte et contre l’avis du Président de la République, Beji Caid Essebsi, que Chahed a malgré tout nommé de nouveaux ministres, incluant des membres de Nidaa Tounès et de Machrou Tounes. Parmi les arrivées marquantes on note celle de Fadhel Mahfoudh, ancien président de l’Ordre National des Avocat et prix Nobel de la Paix en tant que membre du quartet national en 2015. Il est désormais ministre chargé des Droits de l’homme et des relations avec la société civile. L’ancien président de la Fédération tunisienne de taekwondo Ahmed Gaaloul fait de son côté son entrée au gouvernement au poste de secrétaire d’État au Sport.

Autre arrivée qui a quant à elle déjà soulevé de nombreuses critiques, celle de René Trabelsi. Dirigeant de tour opérateur et organisateur du pèlerinage annuel de la synagogue de la Ghriba à Djerba, le nouveau Ministre du Tourisme et de l’Artisanat serait suspecté de conflit d’intérêt compte tenu de ses activités dans le domaine touristique. D’autres lui rapprochent ses liens avec l’ancien président Zine El Abidine Ben Ali. Kamel Morjane, qui lui a directement participé au régime de Ben Ali, fait son retour en tant que ministre chargé de la Fonction publique.

Si Youssef Chahed a déclaré que ce remaniement ministériel a pour but de proposer ‘une équipe gouvernementale solidaire et responsable qui peut assurer la stabilité dans le pays, résoudre les questions brûlantes et sortir de la crise politique‘, le différend politique qui oppose le chef du gouvernement tunisien au président de la République risque de compliquer davantage leurs rapports déjà houleux, avec en perspective, les élections présidentielles et législatives prévues en 2019.

Les nouveaux ministres attendent désormais le vote de confiance qui doit se tenir aujourd’hui.



Share on Facebook Share on Twitter




Copyright ©2003-2020 Max Dana / The MagkaSama Project. All rights reserved. Contact us.